Réseau : étage 7

Réseau : étage 7

En écrivant un précédent article, je me suis rendu compte qu’il me manquait un étage à la tour ‘Réseau’. Je vais donc corriger cet oubli en vous présentant l’étage le plus élevé du service, l’étage Applicatif. Comment expliquer pareil oubli ? C’est comme ignorer la Direction au sein d’une entreprise. Seules les huiles circulent à cet étage. On parle plutôt de protocole. 

Un protocole est un ensemble de règles à respecter pour permettre la réalisation d’un service. Ici, les services rendus ne sont pas techniques comme aux étages inférieurs. Les services sont attendus par les utilisateurs ‘finaux’. Ces services répondent à une problématique métier : échanger des messages électroniques, regarder des vidéos, consulter des sites sur internet, s’authentifier à un site professionnel, …

Les protocoles applicatifs vont définir l’ensemble des étapes à réaliser. Ainsi, l’échange entre 2 ordinateurs se fait par la stricte application du protocole. Quel que soit le parcours d’un échange sur Internet, la partie protocolaire est comprise et respectée par les 2 interlocuteurs.

Je vous ai déjà parlé du discours du postier électronique, le fameux SMTP. Sans ce protocole, ou un équivalent, il ne serait pas possible de s’échanger des messages électroniques. Deux clients qui veulent s’échanger des messages suivant SMTP l’appliquent à la lettre. Et si en apparence, l’échange est très simple, en pratique, les protocoles prennent en compte tous les cas possibles. 

Un deuxième protocole que j’ai évoqué à diverses reprises est le fameux HTTP, Hypertext Transfer Protocol ou Protocole de Transfert Hypertext. Il est à la base de tous les sites internet. L’idée est de récupérer des pages HTML en interrogeant une adresse. Rien de transcendant, en apparence. Le serveur clôt la conversation une fois la réponse transmise. HTTP bien d’autres services. 

Un dernier protocole pour la route, le NTP pour Network Time Protocol. Comme son nom l’indique, il sert à connaître l’heure. C’est l’horloge parlante 2.0 et grâce à lui que vous ne mettez plus à jour l’heure de vos téléphones ou de vos ordinateurs. Tout objet connecté qui affiche l’heure l’utilise. 

Voici donc 3 protocoles ‘applicatifs’ que nous utilisons quotidiennement sans nous en rendre compte. Il en existe bien d’autres. En tant qu’informaticien, j’ai besoin de prendre le contrôle sur des ordinateurs et des serveurs distants. Il existe des protocoles pour cela. Mon collègue qui gère les réseaux doit contrôler qu’un équipement fonctionne correctement, encore un autre protocole. 

Je pourrais en citer des dizaines. Pourtant tous ne sont pas aussi utilisés que les trois que j’ai cité. Ainsi, le protocole IRC, la messagerie instantanée d’Internet dans les années 90, a depuis été remplacé par des services privés tels Messenger, WhatsApp ou d’autres outils professionnels. Même le pigeon n’a pas suivi. Depuis, des dizaines de protocoles de tchat errent sans activité à l’étage ‘applicatif’. 

L’étage applicatif est certes au-dessus des problématiques physiques et logiques, mais cela ne l’empêche pas de rencontrer les mêmes difficultés. Des protocoles pléthoriques issus de la préhistoire de l’informatique qui sont maintenus au cas où.

Le service internet rendu au client, voilà l’objectif de cet étage. Et des services, ce n’est pas ce qui manque. Si bien sûr aucun protocole ne peut y répondre, c’est à cet étage qu’un nouveau protocole sera défini. 

Les commentaires sont clos.