Le carnaval de Strasbourg

Le carnaval de Strasbourg

Il est de tradition dans nos régions de brûler Monsieur Carnaval. Ce dernier, reconnu devant la foule de sa responsabilité des catastrophes passées, se voit condamné et exécuté dans un feu de joie. Le pantin de paille est alors amené au bûcher et disparaît en même temps que la période froide qu’est l’hiver. Il semble que cette année, les reproches faits au bouc émissaire soient nombreux. 

Mais les consignes sanitaires empêchent la tenue de la tradition. Cette dernière se tenait donc de manière plus discrète jusqu’au Carnaval de Strasbourg. Monsieur Internet, pour avoir colporté les plus sombres rumeurs, pour avoir propagé des contenus grossiers, pour laisser les sombres lumières réviser l’histoire et la réalité, nous vous condamnons à disparaître dans les flammes. 

Le public, limité aux pompiers réveillés en urgence, n’a pas apprécié ce moment historique. Pourtant en un instant, des millions de sites français venaient de s’éteindre. Adieu mon blog,  tu me manqueras. Adieu Popscores. le Street Golf perd son plus impartial arbitre. Mes serveurs virtuels chez OVH ne répondent plus. Au moins, la disparition de Monsieur Carnaval n’empêchait pas la vie de reprendre.

On pensait Internet éternel et éthéré. Il n’en demeure pas moins soumis aux réalités  physiques. Un nœud qui tombe, il est toujours possible d’accéder au service par un autre chemin. Mais si la machine qui héberge le service disparaît, alors ce dernier n’est plus. Enfin, presque. La culture populaire conseille de ne pas mettre ses œufs dans le même panier. 

Mon blog est donc hébergé sur d’autres serveurs. Je n’ai jamais arrêté de publier sur wordpress.com. Le service est certes moins performant, mais vous pouvez lire mes articles. J’ai un peu exagéré. En réalité, mon serveur n’a pas disparu dans les flammes. Il est simplement éteint. OVH promet un redémarrage après s’être assuré que le redémarrage électrique de la ferme de serveurs est sûr. 

J’aurais pu remonter un serveur derrière ma box et rediriger le trafic internet de joselinformatique.goip.de sur ce serveur. Mais, j’avoue que la semaine a été chargée. Et je n’ai pas automatisé ces opérations. Comme il existe déjà une parade, sauf si je m’ennuie ce dimanche, cela attendra.

Par contre, pour Popscores, je ne suis pas propriétaire du serveur; Je ne sais donc pas s’il a disparu ou s’il est simplement éteint. Comme j’ai les dernières sauvegardes de l’application, il m’est facile de remonter le site. Mais n’étant propriétaire ni du serveur ni du nom de domaine, je dois d’abord prendre les renseignements auprès de l’association. 

C’est l’occasion d’aborder le sujet de la résilience des services informatiques. J’en ferai des articles. C’est lorsque tout va bien qu’il faut préparer les mesures pour les situations de crises. Autrement, face à la catastrophe, les mesures sont au mieux inefficaces, au pire catastrophiques. Et ce, quel que soit le domaine. 

On garde en informatique cette capacité de recommencer autant de fois que l’on veut, tant que les serveurs sont physiquement présents. Pour un service informatique, si ce dernier est hébergé sur un serveur, il faut prévoir des sauvegardes sur un autre serveur situé sur un autre site. Ainsi, en cas d’incendie, d’inondation ou d’une autre catastrophe sur le site, il est toujours possible de rediriger les demandes sur l’autre serveur. 

Aussi évident que cela paraît, cela n’est pas souvent appliqué. Parmi les millions de sites touchés par l’incendie, combien ont repris leur activité le lendemain ? Et je ne parle pas des sites amateurs que je fais. Je parle de sites professionnels derrière lesquels se cachent une activité économique. 

Personne ne lancerait un commerce sans assurance. Pourtant, en informatique c’est trop souvent le cas. Les contre-mesures à mettre en place sont simples à mettre en œuvre mais trop souvent oubliées car non liées au domaine. 

Pour ma part, je pense à positionner mes applications dans des conteneurs. Ainsi, il me sera plus facile de les redéployer. Pour les données, il est possible de planifier des sauvegardes quotidiennes. Mais je le ferai lorsque j’aurais un peu de temps … ou jamais comme une grande partie de l’Internet français. Je me vengerai alors sur Monsieur Carnaval.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *