Le prix des applications

Le prix des applications

Voici une anecdote de développeurs informatique. Lors d’un apéro, nous discutions des logiciels de podcasts. Sujet étrange sauf dans notre milieu. La gratuité de certains logiciels ne me convenait pas. En effet, ils étaient soit lourdement incomplets, soit soumis à une intense campagne de publicité qui en gâchait l’expérience. J’expliquais donc que je préférais d’autres logiciels … payants.

Enfin payant ! Le prix de ces logiciels est compris entre 2 et 5 €. Un café ou une bière dans un bar coûte plus cher. Et l’avantage de payer est de ne plus voir les publicités à chaque ouverture du logiciel. Que n’avais-je pas dit pour l’autre informaticien ? Payer un logiciel alors qu’il suffit juste de trouver sur Internet une version gratuite et déplombée du logiciel. C’est tellement facile sur les smartphones Android, et à peine plus complexe sur IPhone.

J’aurais compris la remarque si mon interlocuteur était un étudiant avec de faibles revenus et obligé de se restreindre sur ses dépenses. Mais de la part d’un ingénieur en informatique, la réflexion me paraissait déplacée. Certes, il est facile pour nous de débloquer nos téléphones et d’installer des logiciels libres de protection. Mais qui a écrit ces logiciels ? Des informaticiens ! Et nous ne travaillons pas uniquement pour la beauté de l’Art. 

Cela ne semblait pas venir à l’esprit de mon interlocuteur. Le bon sens n’est pas proportionnel à nos diplômes. Je préférais changer de sujet. Bien sûr, je n’expliquerai pas comment réaliser ces manipulations. Et ne pensez pas que Google est votre ami, vous tomberez nécessairement sur des escrocs qui profiteront de votre cupidité et de votre naïveté dans le domaine. Mais s’il vous venait l’idée d’essayer, voici quelques biscuits. 

Je passerai le classique “si le produit est gratuit, c’est que vous êtes le produit”. En fait, dans le meilleur des cas, vous êtes le temps de cerveau disponible dont rêve tout annonceur. Non. Vous êtes plus malin. En naviguant sur les réseaux, vous avez trouvé des paquets libres d’annonces. 

Connaissez-vous le jeu Among Us ? Il s’agit en pratique d’un jeu de Loups-Garous qui se déroule dans un vaisseau spatial. Des imposteurs cherchent à saboter le vaisseau et à éliminer l’équipage. Ce jeu est gratuit sur téléphones et payant sur ordinateurs et consoles de salon. Il n’est pas très cher, quelques euros pour des heures d’amusement. Mais quelques malins proposent la version ‘ordinateur’ pour rien. 

Si vous écoutez ces margoulins, voilà ce qui va se passer. Dans quelques cas rares, le jeu est réellement jouable avec toutes les options et vous ne risquez rien. Le reste du temps vous pouvez tomber sur des sites qui veulent récupérer des informations sur vous. Mais il existe un scénario plus sombre. Vous téléchargez un jeu qui comporte de véritables imposteurs. 

Le jeu se lance, et en arrière-plan des logiciels malveillants (malwares) s’activent. Vous jouez gratuitement et votre disque dur se retrouve crypté. A la fin de la partie, pour récupérer votre poste de travail, il vous faudra payer. Cette stratégie n’est pas souvent employée par les brigands. Si vous êtes assez avare pour pirater un logiciel de quelques euros, il semble peu évident que vous payez des centaines d’euros.

Les stratégies des pirates sont donc encore plus retorses. Les logiciels pirates vont obliger votre ordinateur à miner des crypto-monnaies. Et si l’anti-virus ne s’en aperçoit pas (ou si vous l’avez désactivé parce qu’il empêchait l’exécution du jeu) au bout de quelques mois, ce seront des dizaines d’euros d’électricité qui partiront en fumée pour un jeu gratuit. Les pirates, eux, auront récupéré les bitcoins. 

Chercher la gratuité à tout prix n’est pas une bonne chose. Vous priverez de sources de revenus les informaticiens qui ont travaillé sur ces logiciels que vous appréciez et vous risquez d’être victimes de véritables escrocs. Alors, sauvez un développeur, payez-lui l’application que vous utilisez. Et il pourra continuer à créer de bonnes applications.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *