Among us

Among us

L’imposteur est parmi nous. Il se cache dans nos sociétés. Son but, parasiter l’activité d’autres personnes pour revendiquer une position qu’il n’a jamais assumé. Il se présente comme un employé modèle, pourtant de nombreux détails font penser qu’il usurpe son poste au détriment de ses collègues. S’il n’est pas détecté à temps, son action amène à la destruction de son environnement proche. 

L’apprentissage pour démasquer les imposteurs commence par les jeux. Le célèbre Loup-garou de Thiercelieux donne les bases pour repérer les manipulateurs. Ce n’est pas le seul. En version jeux de cartes, on peut citer Mafia, Résistance et Mascarade. Pour les jeux vidéo, si Among Us est à la mode, les jeux d’imposteurs ne manquent pas non plus : Deceit, Spy Party, Town of Salem, … 

Le principe de ces jeux est toujours le même. Des parasites se sont installés dans une société et vont la détruire s’ils ne sont pas rapidement éliminés. Comment les identifier et les dégager ? L’observation est nécessaire. L’imposteur applique souvent les mêmes stratégies. Mais avant de vous expliquer lesquelles, je vous propose de les définir. Il existe 3 types d’imposteurs en entreprise.

Le débutant 

Au début de notre carrière professionnelle, nous nous sommes comportés ainsi. Sans expérience, pas de travail. Sans travail, pas d’expérience. Pour vaincre ce cercle vicieux, il faut faire nos preuves. Donc convaincre la société de nos qualités latentes (et accepter des fonctions peu intéressantes). Le CV d’un étudiant est une imposture. S’il liste de nombreuses connaissances technologiques, sans expérience, cela ne veut rien dire. 

Les employeurs sont conscients de la situation. Embaucher un débutant c’est parier que la personne saura s’adapter aux pratiques de la société. Il semble cependant que certains restent débutants toute leur vie. Ils multiplient les missions et disparaissent lorsque l’employeur se rend compte de leur inefficacité. Ce profil d’imposteur joue de l’ingénuité. Pour rester, il accusera ses collègues de ne pas transmettre les bonnes informations. 

Le mythomane

Celui-ci sait tout faire. Son CV montre une expérience exceptionnelle. Il ne doute de rien. Il a 5 ans d’expérience dans des technologies qui n’existaient pas il y a 3 ans. Son CV s’adapte à l’offre d’emploi pour correspondre à 100%. Une fois en place, il change de stratégie. Lorsqu’on a besoin de lui, il trouve toujours une excuse pour justifier ses retards. Il ne répond présent que pour les tâches simples.

Les moyens pour le détecter sont nombreux mais souvent oubliés lors des entretiens d’embauche. Le mythomane parle trop mais confond les notions techniques. Un autre moyen infaillible pour le détecter est de lui faire un exercice pratique et basique sur les connaissances demandées. L’imposteur informatique ne dépassera pas le stade du ‘Hello World !!’.

Le supérieur incompétent

Nul ne sait comment il est arrivé à sa place. Népotisme (fils à papa) ? Promotion canapé ? Fayotage et réseautage ? Le problème est que cet imposteur a une position dominante. Il se sert de ces subalternes pour réaliser son travail et n’hésite pas à rejeter les échecs sur eux. Il passe son temps en réunion même s’il arrive systématiquement en retard pour donner l’impression de son importance. 

Le principe de Peter apporte une solution pour se débarrasser de lui. Pour cela, il faut faire prendre conscience à ses responsables de la nocivité du supérieur incompétent. Ce dernier, surtout s’il est en place depuis longtemps, trouvera des alliés pour ne pas être éjecté. Ne reste que la solution de la promotion vers un poste prestigieux sans responsabilité “promoveatur ut amoveatur”.  

Il existe sûrement d’autres profils d’imposteurs. Mais je n’ai pas eu l’occasion de les observer. En tout cas, l’imposteur use toujours des mêmes stratagèmes. Les réponses évasives, le rejet des responsabilités, la falsification, l’accusation des autres pour faire oublier les soupçons sur lui. Bref, l’imposteur est toujours dans l’esquive. 

Si un doute porte sur lui, il accusera le plus discret pour détourner le débat. L’imposteur n’a aucun regret de sacrifier l’un de ses confrères tant qu’il peut rester à sa place ou progresser. Il est toxique pour son entourage … et pour lui-même. En se comportant ainsi, il détruit son propre environnement. Mais, il s’en moque, il recommencera ailleurs. 

La sagesse est dans les jeux. En jouant régulièrement au Loups-garous de Thiercelieux, vous ne verrez plus jamais vos collègues comme avant et vous saurez repérer les imposteurs.

Laisser un commentaire