Miroir aux alouettes

Miroir aux alouettes

Le grand rassemblement vient de se terminer. Le Covid lui-même ne peut arrêter le grand show du monde numérique. En effet, de lundi à jeudi s’est tenu le Consumer Electronics Show de Las Vegas. Pour faire simple, il s’agit du salon de l’électronique grand public. Cette année était particulière. Impossible de réunir des dizaines de milliers de professionnels dans un même endroit … sauf sur Internet. 

2021 se veut donc innovant en inventant le salon digital. Ce salon s’adresse aux professionnels et aux journalistes. Il faut bien faire baver le grand public devant des innovations magnifiques. Alors quelles seront les innovations qui vont envahir nos environnements cette année ? Quelles inventions vont réinventer nos vies.

Comme chaque année, les écrans sont à l’honneur. Le premier d’entre eux, la télévision, se veut révolutionnaire. Les constructeurs nous proposent des écrans 8K, toujours plus grands, avec des puces dopées à l’intelligence artificielle pour produire des images toujours plus détaillées. Des encodages HDR et des micro-leds permettent de simuler toujours plus le réalisme de la lumière. 

Continuons dans les écrans avec la version flexible qui se range dans le pied du lit. Les smartphones aussi ont droit à des écrans enroulables. D’autres constructeurs proposent des versions transparentes qui remplacent nos vitres. Pratique pour partager un match de l’équipe de France avec son voisin ! 

L’innovation qui se répète. Quel talent des marketeux de recycler à l’infini toujours les mêmes principes ! Les constructeurs avaient du retard dans leurs usines. Mais le Covid a eu le pouvoir de décaler les grands événements sportifs à cette année. Alors soyez heureux. Vous pourrez regarder vos champions s’affronter lors de l’Euro et des Jeux Olympiques sur les écrans avec les dernières technologies à la mode. 

Mais les innovations ne s’arrêtent pas aux écrans et aux smartphones. Les robots aussi évoluent. L’an dernier, nous avons été émerveillés par le robot qui jouait au tennis de table. Cette année, nous avons le robot majordome qui fait la vaisselle et nous sert un verre pendant que nous sommes grassement avachis sur notre canapé à regarder la télévision. Vivement 2022 avec le robot psy et le foie artificiel. 

Bien sûr, les français sont dans la place (virtuelle). Comme chaque année, la French Tech montre son talent. Si en 2020, nous avons illuminé le monde avec la pomme de terre connectée (une révolution sarcastique qui a eu ironiquement l’écho de la presse), le virtuel ne nous a pas réussi cette année. Au moins, nos inventions ne seront pas contrefaites et vendues 6 mois plus tard sur Wish 

Mais que serait le CES sans ses conférences (et ses keynotes). Certes les exhibitions seront moins grandioses derrière un écran. L’effet Wahoo est plus facile à obtenir lorsque les journalistes peuvent toucher le produit, mais cela n’empêche pas les grands constructeurs d’annoncer leurs calendriers (roadmaps) pour révolutionner, comme chaque année, le monde.

Bien sûr, leurs révolutions épousent la situation actuelle. Covid, progressisme et environnement ont été mis à l’honneur par des gens bien heureux de vendre toujours plus. Parler de développement durable est un oxymore dans la bouche de ces super-commerciaux. Même si leurs produits étaient parfaits, ils ajouteraient des lumières sur les côtés pour faire croire à la révolution et pousser au renouvellement. 

Je suis déçu. Je pense que cela se sent. Le monde évolue certes. Mais il n’y a que des marchands à la grande messe du high-tech. Les créateurs, les savants, les chercheurs n’ont pas droit à la parole. Au mieux, ils servent de caution scientifique. Le pantin est agité pour dire : “Regardez ! Ce que nous faisons, c’est bien. Il vous le faut !’.

Il y a certes de véritables inventions présentées lors de l’événement. Mais ce n’est pas vendeur. Pas assez de chiffres, de lumières, de spectaculaires, cela reste au niveau de démonstrations techniques. Peut-être quelqu’un trouvera-t-il un usage à cette débauche de technologie ? Mais tant que cela ne sera pas assez rentable pour les décideurs, l’usage ne sera pas proposé au grand public. Et nous aurons droit à des écrans et des robots ménagers adaptés à nos moyens.

Laisser un commentaire