Animateur radio 2.0

Animateur radio 2.0

Tu as envie d’exposer tes théories au monde entier mais pas ta tête. Tu as un physique de radio et des idées à foison. Tu considères que pour exposer tes passions, cela mérite plus que 10 secondes. Félicitation ! Le podcast est fait pour toi, et pour tes futurs auditeurs. Ceux qui te suivront ne passeront pas pour des zombies accaparés par leurs téléphones dans les transports en commun. Ils resteront la tête haute.

Mais avant cela, un peu de préparation est nécessaire. Je passe l’idée du sujet. Ce n’est pas cela qui manque. Au lieu de parler de ta passion du boomerang et des constructions en allumettes lors de dîners, partage-le sur Internet. Si quelqu’un veut en savoir plus, tu le renverras sur ton blog ou sur ton podcast s’il n’aime pas lire. L’idée ne doit pas être trop précise. Un podcast qui s’arrête au bout de 2 épisodes ne connaîtra pas le succès. 

Pour réaliser un podcast il faut : définir un épisode, l’enregistrer, le mettre en forme et le diffuser. Ces quatres étapes se répètent pour chaque épisode. Il est bien sûr possible de tout faire avec un téléphone portable en improvisation totale. Mais, à moins d’un talent remarquable, vous risquez de ne pas assurer une qualité constante entre chaque épisode.

Définir l’épisode 

Cela revient à lister les thèmes que vous voulez aborder. Si vous déclinez en rubrique votre épisode, il vaut mieux préparer ses sujets. Rappelez-vous l’oral de français. Exemple parfois traumatisant, mais l’idée est là. Il fallait être capable de parler pendant 15 minutes, sur l’un des 20 textes étudiés. Vous avez pris des notes et construit un plan sur chacun des textes. 

Ici, c’est vous qui maîtrisez les sujets à aborder. C’est toujours plus agréable de parler de choses que l’on aime. Cela évite d’abandonner dès le premier épisode. Et puis, les 20 textes feront 20 épisodes. Cela évite la frustration d’en avoir étudié 19 pour rien. Limitez-vous. Vous pouvez revenir sur des détails intéressants lors des épisodes suivants.  

Enregistrer 

Pour cela le matériel est simple : un microphone et un espace de stockage. Un smartphone peut faire le travail mais le microphone peut ne pas être assez directif et capter tous les bruits ambiants. Le micro de présentateur télévision, votre casque de gamer ou un micro-cravate sont souvent plus efficaces. Pensez aussi à vous placer dans une pièce calme. 

Dans l’idéal, un ordinateur s’avère plus efficace pour enregistrer vos épisodes. Même si les fichiers sonores sont légers, la question de l’espace de stockage ne se posent plus. De plus, la manipulation des fichiers est souvent plus simple. Et la souris sera plus efficace pour manipuler toutes les séquences enregistrées. 

Mettre en forme 

Le montage est une étape importante d’un podcast. Il permet d’apporter le rythme à votre émission. Les outils sont nombreux. Dans les logiciels gratuits, depuis presque 20 ans, Audacity est le plus cité. Pour les fans de la pomme, GarageBand, peut aussi faire l’affaire pour monter ses épisodes. Des logiciels payants peuvent apporter plus de souplesse ou d’automatismes dans le montage

Avec ces outils, vous ajouterez à votre épisode le générique d’introduction, des nappes sonores (beds) au cours de vos discussions, des transitions entre les thèmes et les rubriques et une outro à la fin de votre épisode. Ce ne sont pas les ressources sonores qui manquent sur Internet. Avant de les utiliser, vérifiez qu’elles correspondent à l’ambiance de votre podcast, qu’elles sont libres ou que vous en avez acquis les droits. 

Les logiciels de montages permettent aussi de corriger le son en éliminant les “euuhhhh”, en filtrant les sons parasites et en égalisant les volumes. Vous rendrez votre épisode dynamique et agréable à écouter. De nombreux autres effets sont applicables pour créer des ambiances professionnelles ou légères. 

Diffuser 

Votre épisode est prêt dans un fichier mp3 (ou autre). Il est temps de le rendre accessible. Pour cela, il doit être diffusé sur un serveur accessible sur Internet. Si vous avez un blog WordPress, des extensions permettent de rendre votre podcast accessible depuis un flux RSS ou de l’écouter directement depuis votre blog.

Diffuser sa création c’est aussi en faire la promotion. Pensez à référencer votre flux RSS dans les annuaires spécialisés. Les réseaux sociaux vous amèneront aussi une bonne partie de votre auditoire. Alors n’hésitez pas à faire la promotion dessus. 

Sinon, il existe de nombreux prestataires qui se proposent d’héberger gratuitement ou non vos créations. Ils proposent des interfaces de gestion qui permettent de les diffuser simplement (sauvegarde sur un serveur, création du flux RSS, enregistrement dans les annuaires, promotion sur les réseaux sociaux…). Tout se paie sur Internet : stockage, bande passante, … Les services gratuits ne seront jamais complets. 

Avant de commencer votre série, vous réaliserez ce qu’on appelle l’épisode ‘0’ ou l’épisode pilote. Il s’agit d’une répétition et d’une familiarisation des outils que vous allez utiliser. Vous allez passer beaucoup de temps à la réalisation mais cela vous permettra de définir le format (durée et nombre de sujets traités, séquençage en rubriques, …) de votre podcast. 

Personnellement, je préfère écouter un podcast où il y a au moins deux animateurs. Les monologues, même bien enchaînés sur des sujets qui m’intéressent, se révèlent ennuyeux sans une seconde voix. Alors, même si vous êtes aussi doué que Canteloup, pensez à trouver un partenaire pour vous donner des répliques ou partager l’animation.  

Créer un podcast nécessite un investissement initial non négligeable. Il faut un peu d’expérience avant qu’une routine ne s’installe. Mais que ne ferait-on pour la gloire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *