Mon application – La suite

Mon application – La suite

Ca y est ! Le site est en ligne. Notre application de questionnaire est accessible à nos utilisateurs. Il est possible de la diffuser sur des places de marché en créant une version simplifiée qui en pratique lance un navigateur et appelle notre site. Bonne idée ! Cela fait parti de la communication. 

La communication !

On n’y pense pas forcément, mais l’un de nos objectifs est de connaître le succès. J’ai déjà évoqué ces problématiques dans les articles ‘Le cri du site web’ et ‘Publicité 2.0’. Je ne pense pas devenir millionnaire avec un questionnaire même si c’est le meilleur du monde. Pourtant, si personne ne connaît mon travail, ce ne sera utile que pour moi. 

La première étape après le déploiement est de faire connaître son application. Pour le référencement, sur les moteurs de recherche, ce n’est pas gagné. La concurrence est trop importante. Il reste les réseaux sociaux (RS). J’espère que nos amis vont relayer nos posts sur les principaux RS. Autrement le Buzz ne se fera pas. Il ne faut pas hésiter à multiplier les contacts. C’est un travail de commercial

Les premiers utilisateurs ont une importance considérable. Ils apportent leurs retours. À nous de répondre aux critiques. Les retours de nos utilisateurs est d’ailleurs un moyen d’apprendre et de progresser. Il s’agit de la version allégé du retour d’expérience (REX) et une entrée vers la maintenance et l’évolution à venir de notre application. Il faut penser à noter les bonnes idées. 

La maintenance

Parlons de la maintenance évolutive (et corrective). Pour notre première version, nous avons dû faire des choix. Ainsi, toutes les options attendues n’ont pas été implémentées. Il est temps de faire un bilan. Entre les fonctionnalités non développées, les retours de nos utilisateurs et notre retour d’expérience, avant de relancer le cycle de développement sur l’étape d’étude du besoin, prenons du recul. Et regardons les fonctionnalités en attente.

Notre première version du questionnaire contient finalement un minimum de fonctionnalités. Nous avons privilégié l’essentiel : 

  • Les besoins de base : créer un questionnaire et participer à un questionnaire. 
  • La sécurité : seuls les créateurs peuvent créer et modifier des questionnaires. Un joueur ne peut modifier ses résultats. 

Pourtant ce ne sont pas les idées qui manquaient lors des premiers échanges. L’idée de poster ses résultats sur les RS est essentielle pour faire connaître notre Quiz. Elle devra être priorisée. La présentation des questions est basique. On peut dire efficace, mais aucune identité visuelle ne se dégage. Trop de sites se basent sur les thèmes de base de Bootstrap. Engager un graphiste pour définir une identité visuelle propre n’est pas donné. 

Il en va de même pour la navigation dans le site. L’objectif est de limiter le nombre de clics pour accéder à un questionnaire ou créer un questionnaire. Faire le travail d’un designer UI/UX demande des connaissances. De même, s’il était possible d’insérer un questionnaire sur un site WordPress, cela rendrait notre logiciel plus attrayant pour les utilisateurs. Créer un plugin nécessite un peu de travail. 

L’étude la concurrence aussi apporte son lot de besoin. Regardez Kahoot. En plus d’une interface simple et soignée, il permet à plusieurs personnes de participer simultanément à un questionnaire. C’est une idée intéressante à développer. En apparence simple, ce type de besoin nécessite la mise en place d’un composant : The Messenger. Vous n’êtes pas obligé de me croire tellement cela à l’air naturel pour l’utilisateur, mais c’est loin d’être simple à intégrer. 

Enfin, toutes ces idées et bien d’autres surgiront lors de cette phase de REX. Pensons à créer des notes pour chaque idée avant de retourner à la première étape. Nous les prioriserons plus tard. 

Et le gain

Nous avons oublié une idée essentielle. Le financement du site. Je ne partage pas mes connaissances pour l’argent. Par contre, si je devais payer tous les métiers que j’ai cité (ou suggéré) et les ressources utilisées au cours des différents articles, il faudrait bien trouver un moyen de financement. J’en ai déjà parlé dans un précédent article, ‘Financer ses projets …’. Il existe une autre solution : les fonctionnalités limités. Demandez à votre commercial, c’est le modèle à la mode en informatique. 

Surtout, ne négligez pas cette phase de retour d’expérience. Comme dans le jeu “Quitte ou Double’, comparez ce que vous apporte votre application et ce que vous coûtera le fait de continuer avant de repartir pour un nouveau cycle. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *