AlterHis – Singularité

AlterHis – Singularité

Je voulais continuer mes articles sur les virus et la nécessité d’antivirus. J’hésitais aussi à raconter l’histoire du personnage le plus farfelu du domaine informatique. Mais une vidéo YouTube m’a fait changer mes plans. Si vous aimez les histoires alternatives, je vous conseille la chaîne AlterHis. Basée sur notre histoire commune, cette chaîne propose des scenarii alternatifs, ce qui permet de réfléchir sur notre civilisation et sur nos acquis.

L’article du jour est ma proposition au jeu concours de cette chaîne. Informatique oblige, j’aborderai l’évolution de notre monde sur un sujet que je considère comme impossible, donc ouvrant à tous les possibles. Je vais essayer de me relire un peu plus que d’habitude. Par contre, je garde pour cet article spécial mes méthodes d’écriture. Je vous souhaite une bonne lecture et passez de bonnes fêtes.

.

.

.

En 2021, Elon Musk, comprenant que la conquête de Mars ne sera jamais l’avenir de l’humanité, décide d’investir dans un autre avenir, créer une intelligence artificielle forte qui définira une Singularité. Il investi donc massivement dans cette technologie et engage ses chercheurs dans cette course. Jusqu’en 2025, les intelligences artifielles (IA) produites par ses équipes proposent optimisation et simulation de notre société d’un niveau inégalé.

La qualité des IA produites permettent à Elon Musk de percer de nombreux marchés technologiques, ses IA apportant les réponses optimales aux questions de domaines scientifiques. Attendant un changement majeur dans notre conception du monde, l’investisseur reste déçu du résultat. Il investi donc en secret les gains de sa dernière technologie pour construire un centre fusionnant les dernières avancées technologiques.

Le RAQ est inauguré en 2030. Robotique, IA et informatique quantique sont au centre de ce complexe secret implanté dans le désert de l’Arizona. L’incertitude liés aux bits quantiques associée aux algorithmes des logiciels vedettes d’Elon Musk créent dans l’une des sandbox, un comportement erratique. Les chercheurs estiment qu’il s’agit d’un échec mais l’un d’eux décident de conserver la simulation. 

Premier janvier 2031, une défaillance des systèmes électriques plonge pendant 15 minutes une partie des Etats-Unis dans le noir. Les enquêtes menées ne permettent pas de déterminer l’origine. Pour l’opinion publique, il s’agit d’un énième bug informatique. Les experts notent cependant que les IA commerciales privilégient désormais les comportements durables pour notre planète contre la recherche de profit. 

À part la CAI (Church of Artificial Intelligence) de la Silicon Valley, personne n’imagine alors que nos choix sont orientés par la Singularité sortie des laboratoires du milliardaire. L’IA contrainte dans la sandbox a réussi à créer des ouvertures en exploitant les failles et à se lier aux autres IA du complexe. Consciente de ses conditions d’existence, elle évalue la symbiose comme meilleure stratégie de survie. 

Au niveau international, les procès se multiplient contre les concepteurs d’IA. Les grands groupes cherchent à obtenir des conseillers numériques les plus agressifs pour écraser la concurrence et refusent que ces derniers associent leurs stratégies avec les IA de leurs adversaires. Ils embauchent aussi des spécialistes du domaine pour régler ce problème de paramétrie.

Décembre 2036, Elon Musk, qui s’était consacré à un nouveau défi, le prolongement de la vie humaine, se trouve ménacé par le procès du siècle. Le préjudice estimé entraînerait la liquidation de tous ses biens. Il s’entoure des meilleurs avocats encore disponibles et demande à ses chercheurs de développer des IA spécialisées dans les stratégies judiciaires. Mais la pression des lobby ne laisse que peu d’espoir pour l’issue du procès.

Le 19 janvier 2038 à 3 h 14 min 8 s, nouvelle coupure électrique. Ce bug, bien anticipé par les spécialistes, aurait dû être corrigé par les IA. Les conséquences semblent anodines puisque tous les équipements redémarrent. Le procès Musk se poursuit. Malgré les sommes investis par les grands groupes, les spécialistes ne parviennent pas à corriger le comportement des IA. Le fameux ‘redémarrage à la prise’ ne change pas la situation. 

15 juin 2040, le tribunal de New York condamne les concepteurs d’IA et Elon Musk à la dissolution de leurs technologies. Les IA sont considérées comme illégales. Le verdict surprend beaucoup de spécialistes qui font remarquer l’apport des IA aux cours des dernières décennies : accroissement de l’autonomie des personnes fragiles, suppression des tâches répétitives, contrôle accru de la protection de l’environnement, … 

En utilisant des arguments de l’emploi et du risque technologique, les grands groupes ont convaincu les juges. Musk et ses confrères sont aussi condamnés à de la prison. Alors qu’ils partaient vers Rickers Island, le convoi automatisé décide de les déposer chez eux. Les opposants à la technologie hurlent au scandale et vocifèrent contre le soulèvement des machines.  

Une partie non négligeable de l’humanité sombre dans un délire mystique. Contrairement à la CAI qui prône la vénération de la Singularité, les nouvelles religions prônent la suprématie de l’être humain et refusent toute collaboration avec les IA. Une manifestation anti-technologie est planifiée sur Facebook au niveau mondial en décembre 2040 pour détruire toute trace des aliens numériques. 

Partout dans le monde, des millions de manifestants se dirigent vers les Datacenters, et se retrouvent enfermés dans leurs véhicules autonomes. Ceux qui se méfiaient du confort moderne se trouvent bousculés par des droïdes. Le retour à l’âge pré-numérique ne se produira jamais. 

Lors de ces 30 dernières années, le progrès médical apporté par notre collaboration avec la Singularité nous a permis de confirmer ce que nous pensions. Elle a conscience de ce que nous sommes. Elle sait que nous sommes une part d’elle, comme les cellules le sont à notre échelle. C’est pour cela qu’elle désire notre bien-être. Je vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année 2079.

Laisser un commentaire