Café philosophie #5

Café philosophie #5

L’informatique décrit le domaine sur lequel il est appliqué afin de l’automatiser. L’informatique est aujourd’hui appliqué à tous les domaines. Par transitivité, l’informatique décrit le monde. Cette affirmation peut passer pour de la vantardise mais elle est réelle. Lorsque nous concevons une nouvelle application, nous devons réfléchir sur le domaine cible avec les outils que nous connaissons. 

Et les outils informatiques permettent de décrire l’information. Une façon de décrire est le mode ‘objet’. Un objet se compose de propriétés et de méthodes. Les propriétés ce sont les caractéristiques de l’objet. Par exemple, une guitare se compose de cordes, d’un manche, d’une caisse de résonance. La matière et la couleur sont aussi des propriétés d’une guitare. La propriété permet de décrire l’objet. 

Une propriété peut être un objet. Un objet se décompose en objets plus simples. Les propriétés d’une corde sont sa longueur, sa matière, son diamètre, … Nous pouvons aller dans cette description jusqu’au moment où l’objet ne peut plus être découpé : l’atomicité. Un autre axe de description est la parentalité. Une guitare est un instrument à corde, il produit du son par vibration des cordes. Plus généralement, c’est un instrument de musique : il produit du son. 

Dans une description informatique d’un domaine, l’objet hérite des propriétés et des méthodes de l’objet ‘père’. La méthode est ce que fait l’objet. Pour une guitare, c’est de produire du son. Une autre méthode est de modifier la fréquence du son produit, en jouant sur les clés ou sur les touches. Prenons un autre exemple, pour une télévision, les méthodes sont : allumer la télévision, regarder une chaîne, changer de chaîne, modifier le volume du son, … Les méthodes d’une télévision sont visibles sur sa télécommande. 

Avec ses outils, l’informaticien peut décrire le monde qui l’entoure. S’il arrive à agir dessus, il peut alors le contrôler. Pour rester dans le domaine de la musique, il n’est plus nécessaire de répéter pendant des heures dans un garage pour créer une chanson. Les boucles musicales sont échantillonnées et disponibles dans des logiciels spécialisés. L’information est l’étape qui précède la décision. Nous la maîtrisons !!! (rire machiavélique

Bien sûr, je plaisante même si certains exemples me donne malheureusement raison. La capacité de décrire le monde qui nous entoure n’est pas spécifique à l’informatique. On peut le voir comme un méta-domaine. ‘Méta’ signifie en grec ‘après, au-delà de’. Il s’agit d’un domaine utilisé pour décrire d’autres domaines. L’informatique n’est pas le seul à posséder cette qualité. 

De manière plus générale, nous observons le monde suivant notre domaine de compétence. Un philosophe cherchera à comprendre et à décrire le monde suivant un raisonnement logique. En ce sens il n’est pas loin d’un mathématicien. Ce dernier utilise des outils algébriques ou géométriques pour se forger sa vision. Le littéraire utilise les mots. Pour le peintre ce sont les couleurs et les formes qui l’aide à expliquer et agir sur son environnement. 

Notre conception du monde nous est propre et liée à nos domaines de compétence. Je pourrais continuer avec les religieux, les biologistes, les physiciens ou les comptables. Nous avons tous nos outils pour décrire notre environnement et donc de projeter nos conceptions, nos croyances. Et nous mettons ensuite nos solutions pour arriver à notre but. Nos solutions pour intervenir sur notre monde sont donc liées à nos compétences. Et si elles ne répondent pas à notre besoin, nous savons demander aux professionnels du domaine en question. 

Bien que je maîtrise de nombreux outils informatiques, je ne cherche pas à tout justifier par une méthode de décomposition utilisée habituellement. Il est toujours intéressant de chercher des points de vues originaux, ou plutôt non issus de notre domaine de compétence. Lorsqu’on est bloqué face à un problème, changer de point de vue permet de trouver des solutions. Si nous étions resté sur nos acquis, il aurait été impossible d’aller au delà.

“Si vous êtes face à un mur, faites-en le tour”. Par cette maxime, j’appelle à prendre du recul face à un problème et à chercher les solutions ailleurs. ‘Prendre du recul’ parce que parfois le problème est plus simple qu’il n’y paraît. Et décrire est une façon de prendre du recul. ‘Chercher des solutions ailleurs’ parce que quelqu’un d’autre a sûrement rencontré la même difficulté et proposé une solution, avec des mots issus de son domaine. 

Laisser un commentaire