Café philosophie #4

Café philosophie #4

D’où viennent les applications ? Est-ce l’application qui a créé le besoin ? Ou le besoin qui a créé l’application ? Cela ressemble à la question de l’oeuf ou de la poule. 

Lorsque j’étais à l’université, la réponse apportée par le corps enseignant était … le besoin crée l’application. Point final. La méthode qui nous était enseigné pour créer une application était la suivante. Regardez une application non informatique (une gestion de bibliothèque par exemple). Décrivez la. Ajoutez un zeste d’informatique pour un peu l’automatiser. Vous avez décrit la courbe du soleil de la méthode Merise pour créer une application informatique.

L’outil informatique y est présenté comme … un outil. Avant, la secrétaire tapait sur une machine à écrire et rangeait les documents dans un classeur. Aujourd’hui, elle crée ses documents sur un ordinateur et les range sur un serveur. 

À aucun moment, les capacités de l’outil ou les besoins réels de la secrétaire étaient pris en compte. Et ne pensez pas que je caricature certains enseignants. Toute remarque divergente était considérée par ces ‘maîtres’ comme insignifiante, ridicule.  

Un informaticien est perçu comme un technicien. Il applique une méthode, une procédure pour réaliser l’automatisation du Système d’Information. L’intelligence est portée par d’autres grands esprits qui savent ce qui est bien. ((sarcasmes))

Pour preuve que c’est le besoin qui crée l’application, c’est que puisqu’une application, une fois écrite, est déployable partout, puisque les gens ont le même besoin, ils peuvent installer et utiliser la même application. 

Pourtant, de nouveaux besoins se sont créés par l’arrivée des nouvelles technologies de la communication. Il y a 20 ans, avions-nous besoin de savoir en permanence et précisément où étaient nos amis ? Avions-nous besoin de connaître photographier tout et n’importe pour nous faire des souvenirs ? Avions-nous besoin de regarder plusieurs fois par semaine notre compte bancaire ?

J’entends la critique. Les exemples que je prends représentent le superflu de nos vies ‘modernes’. Et pourtant c’est bien l’arrivée de services de réseaux sociaux qui sont à l’origine de ces besoins. Ceux qui exprimaient ce besoin avant étaient perçus comme angoissés dans le meilleur des cas. Pourtant, aujourd’hui de nombreuses personnes ne peuvent plus s’en passer … et ne sont pas considérées comme cinglés.  

Mais là se pose une question. Pourquoi créer une application pour un besoin qui n’existe pas ? Comment vient l’idée de l’application ? L’étincelle c’est justement l’avancée technologique. Lorsqu’une nouvelle technologie arrive, on teste. Est-ce qu’on pourrait s’en servir pour améliorer la réponse à tel besoin ? Parfois on fait des erreurs … et de ces erreurs peuvent aussi émerger des nouveaux besoins. 

L’alcool aussi amène à la créativité. Pour ceux qui se rappelle de l’article sur la genèse de Facebook, c’est un chagrin d’amour et des discussions d’étudiants alcoolisés qui ont donnés naissance au plus grand réseau social du monde. 

La réponse de l’application et du besoin n’est pas binaire. Des applications peuvent créer des besoins. Des besoins peuvent créer des applications. Si on regarde ce qui se situait avant, on retrouvera le même problème. Une application informatique, ce n’est que l’automatisation d’une procédure existante. 

Le propre de l’informatique est qu’une fois l’application est créée, elle est utilisable par tous. Il arriverait donc un moment où tous les besoins seraient couvert par des applications. Ce serait considérer que ni nos besoins, ni nos connaissances n’évoluent … mais notre univers est en perpétuel changement. 

Qui de l’application ou du besoin a émergé en premier ? Vous pouvez demander à votre IA domestique mais je doute qu’elle ne s’en sorte sans un jeu de mots copié sur l’un de nos grands penseurs. .

One thought on “Café philosophie #4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *